Un drone solaire pour connecter les zones isolées à internet


Operateur De Facebook Travaillant Sur Un Drone En Composite

Operateur De Facebook Travaillant Sur Un Drone En Composite

Fournir internet à des zones isolées ou à faible de densité de population coûte cher et intéresse peu les opérateurs traditionnels.

Facebook et Google développent donc des solutions alternatives pour atteindre les 4 milliards de clients potentiels qui n’ont pas encore accès à internet. Les technologies étudiées incluent un ballon stratosphérique, des satellites, des solutions terrestres… et Aquila, un drone solaire de 42 mètres d’envergure – comparable à celle d’un Boeing 737.

Drone Solaire En Composite Aquila Par Facebook

Le drone serait hissé jusqu’à la stratosphère par un ballon d’hélium, puis volerait de façon autonome pendant plusieurs mois, communiquant par laser avec les autres drones de la flotte, et par radio avec des relais disposés au sol dans un rayon de 50 km.

L’appareil, équipé de ses panneaux solaires, de ses transmetteurs et de deux petits moteurs, ne pèse que 300 kg, grâce à une coque en composite monolithique à base de fibre de carbone. Le profil de l’aile est adapté au vol en très haute altitude – entre 60 000 et 90 000 pieds.

Operateur De Facebook Travaillant Sur Un Drone En Composite

La fabrication du premier prototype échelle 1 d’Aquila est terminée, et un vol d’essai de longue durée est prévu cette année.
Toutes les briques technologiques de ce projet sont développées en interne par Facebook dans son « Connectivity Lab », y compris la conception et la réalisation du prototype en composite, menées à bien en 14 mois.

Sources :
Building communications networks in the stratosphere, Yael Maguire, Engineering at Facebook, 30 juillet 2015

Meet Facebook’s Stratospheric Internet Drone, Tom Simonite, MIT Technology Review, 30 juillet 2015
Facebook’s Internet Drone Team Is Collaborating with Google’s Stratospheric Balloons Project, Tom Simonite, MIT Technology Review, 6 octobre 2015

Les photos qui illustrent cet article proviennent du billet Facebook cité plus haut, de même que cette vidéo d’environ 3 minutes (en anglais avec sous-titres en anglais) :


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de développement web : Kasutan. Le Journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.