Rendez-vous Techinnov – Compte-rendu


Le 23 février avait lieu à Orly la 11e édition de Techinnov, un évènement organisé par la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Essonne. Près de 10 300 rendez-vous ont réuni plus de 1600 participants.

À cette occasion, j’ai pu découvrir les activités de :

Créafibres

Créafibres est une filature indépendante, situé à Tourcoing, spécialisée dans la fibre d’inox AISI 316L. En plus des fils et rubans, elle propose des tricots, bandes tissées, tresses tubulaires et feutres aiguilletés.

bandes tissees inox creafibres

Les composites représentent un volume d’activité encore modeste, que l’entreprise cherche à développer, mettant en avant la tenue de ses produits à de grandes amplitudes thermiques (pour des applications spatiales par exemple) et leur conductivité électrique. La combinaison des fils inox avec des fibres composites « classiques », comme l’aramide, est possible. La qualité de l’interface fibres inox/résine est logiquement une question délicate.

FUNCOATS

FUNCOATS est une jeune société issue de centres de recherche luxembourgeois, qui réalise des couches minces (0,2–0,3 microns d’épaisseur) super-hydrophobes (procédé LEAF TECHNOLOGY) déposées par plasma à la pression atmosphérique. Ces couches minces fonctionnelles se différencient des procédés classiques (sprays ou trempage) par leurs propriétés durables (jusqu’à 300°C, résistent aux rayures, UVs et solvants) et sont applicables sur tout type de substrats.

Pour la fabrication composite, ces dépôts permettent par exemple de faciliter le démoulage et d’augmenter la durée de vie des moules – en aluminium ou en composite – en protégeant les zones difficiles des moules, ou les jonctions.
Ils peuvent être aussi être utilisés en préparation d’opérations de peinture, marquage ou lubrification, pour réaliser des masques très précis, la peinture ou le lubrifiant n’adhérant pas aux surfaces traitées.

Le dépôt plasma peut être réalisé sur des zones ponctuelles, à la torche, ou en continu sur une chaîne de production. Des équipements portables existent également.

FUNCOATS fournit les services de R&D, les études de faisabilité, et la production en petites séries, tandis qu’une « entreprise-soeur », APEMCO, prend en charge les installations industrielles sur les chaines de production des clients.

GSea Design

GSea Design est une équipe de 15 personnes spécialisée en calcul de structures composites, grâce à sa propre suite de logiciels.

Historiquement focalisée sur la course au large, avec le calcul des premiers mats carbone pour les multicoques, l’équipe travaille aujourd’hui aussi pour les bateaux de croisière, différents projets autour des hydrofoils et d’autres secteurs industriels, comme l’hydrolien, la défense ou le spatial.

voilier groupama 1

Les logiciels spécialisés développés en interne incluent :

  • SOFIA : une suite de dimensionnement d’appendices portants déformables (foils, pales), intégrant la simulation des interactions fluide/structure dans l’eau et dans l’air,
  • OPHELIA : un outil dédié aux mats et faisceaux,
  • ALAMO : un outil de prédiction des propriétés élastiques, de rupture et de durée de vie des matériaux composites, qui s’appuie sur une base de données d’essais et sur les retours d’expérience des structures sollicitées en environnement réel lors des courses.

calcul fluide structure 1

Les services proposés par GSea Design vont du conseil en conception au suivi de fabrication en passant par la production des liasses et les tests statiques.

Matériaupôle Paris Seine Amont

Le Matériaupôle est un cluster francilien de plus de 60 adhérents centré sur les matériaux et procédés. Il s’est fixé les missions suivantes :

  1. Accompagner ses adhérents dans le développement de leurs projets
  2. Développer la filière matériaux & procédés en Ile-de-France
  3. Décloisonner les filières matériaux

Parmi les projets liés aux composites, on peut citer les traitements de surface des sandwichs, Matabase, une société qui recense des matériaux biosourcés à destination des écoles d’architecture et de design, ou encore la céramisation de textiles par projection plasma.

matabase materiauploe

MyScienceWork

MyScienceWork développe des outils d’archivage, de valorisation et d’analyse des données scientifiques et techniques, destinés aux organismes de recherche : archives institutionnelles innovantes et outils de pilotage de la recherche (analyse scientométrique, tendances de recherche, etc.)

Son agence Sirius propose en particulier des solutions (base de données + outils d’analyse « big data » + tableau de bord web) sur mesure.

NFFA Europe

NFFA Europe est une plate-forme qui donne accès gratuitement à 20 instruments de recherche à l’échelle nanométrique. Ce projet est financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme « Horizon 2020 ». L’accès est proposé aussi bien aux instituts de recherche qu’aux industriels.

Les applications concernant les composites pourraient être par exemple la caractérisation de la dispersion de nano-renforts dans une matrice… Prochaine date limite pour soumettre votre demande : le 18 avril 2017.

map nffa ria exagon2 01

Primo1D

Primo1D, une start-up issue du CEA de Grenoble, propose l’intégration d’une puce RFID dans un fil textile conformable et résistant en température (jusqu’à 180°C en continu, 200°C en pic).

Intégré à une structure composite dès le drapage, et associé à une base de données, ce fil permettrait d’identifier la pièce à tout moment de son cycle de vie : de la fabrication (inventaire, références des lots matières, traçabilité des cycles de polymérisation…) à l’utilisation par le client (historique de la structure, authentification / contrefaçons) jusqu’au recyclage.

Par rapport aux solutions concurrentes, Primo1D met en avant la petite dimension de la puce, la facilité de mise en œuvre du fil déformable et sa durabilité :

Pour fabriquer ce fil RFID, nous connectons directement les deux brins conducteurs de l’antenne sur la puce, supprimant ainsi les étapes classiques (contacts sur une grille de connexion, mise en boitier, soudures externes) utilisées en électronique. […] Le conditionnement filaire permet d’utiliser de l’électronique aisément. Il rend le produit très adapté à la confection textile, mais aussi aux procédés d’élaboration des composites, et permet une véritable intégration au sein des matériaux et des tissus, invisible, inséparable et inaltérable.


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de conception web et traductions techniques, Kasutan.           Le journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.