Les améliorations des pales en composites conditionnent la croissance du secteur éolien

Applications Fabrication le 16 mai 2017

block island wind farm

D’après les analystes de Navigant Research, spécialisé dans les énergies renouvelables, c’est aux pales que les grands acteurs de l’éolien consacrent le plus de budget recherche et développement. Plus les pales sont longues, plus les éoliennes produisent d’énergie.

Le record est détenu par l’entreprise danoise LM Wind Power, avec une pale de 88,4 m produite en juin dernier, à l’aide d’un nouveau matériau composite hybride carbone/verre. Les principaux défis générés par ces pales géantes concernent les installations de production et les moyens logistiques pour les stocker, les transporter sur terre, en mer, et les assembler.

Des efforts sont menés également afin d’augmenter la reproductibilité et la fiabilité à toutes les étapes de la fabrication, afin de pouvoir réduire les marges de dimensionnement et donc les coûts. « Nous devons produire de la qualité aéronautique à un prix industriel ». Les outils numériques de l’aéronautique sont de plus en plus utilisés pour la conception et la simulation des procédés de fabrication.

D’autres travaux sont consacrés à la conception même (réaliser des pales en 2 sections ? Quid de la jonction ?) ou aux matériaux (thermoplastiques par exemple, avec le projet WALiD).

Crédit photo : The Block Island Times, Lars Trodson, Editor.

Source : Composites Manufacturing Magazine (en anglais)