Dossier de la semaine : actualités des fibres


Le dossier de la semaine est consacré aux fibres et tissus – voici les nouveautés annoncées par les fabricants.

RMX Technologies : l’oxydation plasma des fibres de carbone « bientôt » commercialisée

Cette technologie serait 75% plus économe en énergie que la technologie thermique utilisée actuellement pour oxyder les précurseurs des fibres de carbone, et pourrait réduire de 20% le coût de production des fibres, d’après RMX Technologies.

La société travaille sur cette technologie depuis 4 ans, et a démontré sa faisabilité en laboratoire, en partenariat avec plusieurs fabricants de fibre, dont l’identité n’a pas été révélée. La commercialisation à échelle industrielle aurait lieu sous 18 à 24 mois.

Source : Composites World, Jeff Sloan, 15 septembre 2015

Hypetex : 100 000 £ pour développer une fibre de carbone blanche

La société Hypetex a mis un point un procédé pour colorer les fibres de carbone sans dégrader leurs propriétés, évitant ainsi de coûteuses étapes de finition et peinture. Innovate UK, l’agence britannique pour l’innovation, lui a accordé une subvention de 100 000 £ (environ 135 000 €) pour financer le développement d’une fibre de carbone blanche, qui aurait de multiples applications dans le médical, l’éolien ou l’automobile.

Source : JEC, 11 septembre 2015

SGL lance un unidirectionnel thermoplastique

A l’occasion du salon européen des composites, à Stuttgart, SGL a annoncé la commercialisation d’une référence de préimprégné thermoplastique unidirectionnel. Par ailleurs, SGL est impliqué, en partenariat avec BMW et l’Université d’Augsburg, dans un important projet pour développer une fibre de carbone spécialement adaptée aux thermoplastiques.

Source : communiqué de presse de SGL, 5 octobre 2015

WSI : plus de 10 nouvelles références

West System International (WSI) élargit considérablement sa gamme de tissus et rubans carbone, aramide et hybrides destinés à l’industrie nautique.

Source : JEC, 1er octobre 2015

Teijin Aramid : abandon des recherches sur un copolymère trop dangereux

Teijin Aramid interrompt ses recherches sur un copolymère d’aramide et de DAPBI (2-(4-amino phenyl)-5 (6) amino benzimidazole) qui permettait d’améliorer les performances anti-balistiques de l’aramide, après avoir découvert que le DAPBI présentait des risques pour la santé des opérateurs.

Source : Composites World, Jeff Sloan, 25 septembre 2015


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de développement web : Kasutan. Le Journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.