Projet WALiD : des éoliennes thermoplastiques (donc recyclables)


Lors du salon K 2016 en octobre, des chercheurs de l’Institut Franhaufer pour les Technologies Chimiques (ICT) ont présenté l’avancement du projet WALiD, en partie financé par l’Union Européenne et impliquant une dizaine de partenaires.

Le projet utilise des composites et des mousses thermoplastiques pour réduire la masse des pales des éoliennes offshore et augmenter leur durée de vie opérationnelle. Au salon, les chercheurs exposaient leur premier démonstrateur : une éolienne miniature réalisée avec les nouvelles mousses et les nouveaux matériaux composites.

k2016 walid prototype

« L’objectif du projet WALiD passe par une conception complètement nouvelle des pales d’éoliennes. Nous changeons de classe de matériau et nous appliquons pour la première fois des résines thermoplastiques aux pales d’éoliennes. Ces matériaux sont facilement utilisables en fabrication automatisée », a déclaré Florian Rapp, le coordinateur du projet à l’ICT Fraunhofer.

Pour la peau externe de l’éolienne, ainsi que pour certaines pièces internes de structure, les concepteurs utilisent des matériaux sandwich à peau et âme thermoplastiques. Les composites thermoplastiques à base de fibres de carbone sont réservés aux zones les plus chargées mécaniquement, les autres étant renforcées de fibres de verre.

L’objectif est de pouvoir ensuite séparer les fibres de carbone des fibres de verre et de réutiliser les matrices thermoplastiques pour produire de nouvelles pales.

Le projet inclut l’étude de l’ajout de nanoparticules aux mousses. En plus des travaux concernant les matériaux, obtenus par « de nouveaux mélanges sur-mesure de polymères thermoplastiques », d’autres volets du projet concernent la conception des interfaces pales/rotor ou les revêtements de surface pour protéger les pales des environnements.

D’après Florian Rapp, les nouveaux matériaux composites et les nouvelles mousses thermoplastiques pourraient être appliquées aux secteurs aéronautique et automobile.

À propos du projet WALiD

L’acronyme WALiD signifie Wind Blade Using Cost‐Effective Advanced Composite Lightweight Design, que l’on pourrait traduire par pales d’éoliennes au design allégé et économique à base de composites avancés.

Démarré en 2013, le projet doit se terminer en janvier 2017.

Les partenaires sont les suivants : Fraunhofer Institute for Chemical Technology (Allemagne), Smithers Rapra & Smithers Pira (Royaume-Uni), TNO (Pays-Bas), PPG (Pays-Bas), Norner (Norvège), Comfil APS (Danemark), Loiretech (France), Coriolis Composites (France), NEN (Pays-Bas), WPS Windrad Power Systems (Allemagne).

Sources :
Site du projet : http://www.eu-walid.com/
European Scientists Break New Ground on Thermoplastic Materials, Evan Milberg, Composites Manufacturing Magazine, 31 octobre 2016

 


A propos de Magalie Castaing

Après 10 ans d’ingénierie mécanique dans le secteur de la défense, j’ai créé une entreprise de développement web Kasutan.           Le journal du composite est l’intersection de mes différents métiers : ingénierie, langues et internet.